Piégeage et utilisation durable

Bien que la plupart d’entre nous habitons aujourd’hui les régions urbaines, tout ce dont nous avons besoin pour survivre nous provient encore de la nature.  L’utilisation durable de la faune est fondée sur le fait que la plupart des espèces produisent plus de petits que leur habitat ne peut soutenir jusqu’à maturité.  Les règlements du piégeage sont conçus pour permettre l’utilisation de cet excédent naturel, année après année, sans pour autant épuiser les populations d’animaux sauvages.


LE RÔLE DU PIÉGEAGE DANS LA CONSERVATION DE LA NATURE

Les humains ont considérablement modifié la nature: à titre d'exemple, nous avons grandement  réduit les régions sauvages et avons éliminé plusieurs grands (« apex ») prédateurs.  Nous ne pouvons  plus simplement « laisser la nature s’autogérer» ; nous avons la responsabilité d’aider les populations d’animaux sauvages à se maintenir en équilibre par rapport à l’habitat naturel qui leur est encore  disponible. La véritable conservation de la nature veut dire, en d’autres termes, «l’utilisation rationnelle », et non pas  « la non-utilisation » de ressources naturelles renouvelables.  Le piégeage bien réglementé joue un rôle important dans le maintien d’une faune saine et abondante pour les générations futures.


Le PIÉGEAGE NE MET PAS EN DANGER LES ESPECES ANIMALES

Toutes les espèces d’animaux à fourrure utilisées aujourd’hui par l’industrie sont abondantes. Des lois strictes, nationales et internationales (CITES) interdissent la capture et le commerce d’espèces menacées.  Il peut sembler étrange de désigner les animaux sauvages comme étant une « ressource renouvelable », mais c’est un principe fondamental de la préservation de l’environnement tel que préconisé par l’Union mondiale pour la Conservation de la nature (IUCN), le Fonds mondial pour la Nature (WWF),  et le Programme pour l’Environnement des Nations Unies (UNEP). 

Le piégeage du castor statistiques: un exemple de l'utilisation durable des ressources naturelles renouvelables
Pour comprendre « l’utilisation durable des espèces sauvages », considérez cet exemple de comment une population de castors augmenterait de façon exponentielle sans se limiter à des facteurs tels que la prédation, la maladie et la famine.