Types de pièges

Les pièges modernes appartiennent à deux catégories principales:  les « pièges mortels », qui visent à tuer l’animal très rapidement lors de la capture, et les «pièges de rétention » (capture vivante), qui retiennent l’animal, vivant, jusqu’à ce que le trappeur arrive pour l’achever.


PIÈGES CONIBEAR, PIÈGES À LACET ET AUTRES PIÈGE MORTELS OU DE MISE À MORT RAPIDE

Règle générale, ces nouveaux systèmes sont conçus pour tuer l’animal très rapidement, dans les 300 secondes ou moins après la capture.  Ils fonctionnent de façon très similaire aux pièges à souris utilisés dans les maisons, mais sont plus larges et plus puissants afin d’achever sans cruauté les plus grandes prises.  Les pièges mortels peuvent maintenant être employés pour capturer la plupart des animaux à fourrure de l’Amérique du Nord, tels le rat musqué, le castor, la martre et bien d’autres.

« 98 % des animaux à fourrure piégés au Canada sont maintenant pris avec des systèmes  de mise à mort rapide. »  
Pierre Canac-Marquis, biologiste de la faune, spécialiste des animaux à fourrure, et coordonnateur de la recherche sur les pièges. 


PIÈGES À CAPTURE VIVANTE OU PIÈGE À PATTE OU DE RETENTION

Certains prédateurs sont trop grands ou trop farouches pour être pris dans des pièges mortels.  Des nouveaux dispositifs de rétention ont été développés pour capturer des prédateurs comme le coyote, le  lynx, le lynx roux ou le renard.  Ces dispositifs de rétention ont été conçus pour minimiser les blessures jusqu’à ce que le trappeur arrive pour tuer l’animal, généralement avec une arme de petit calibre, la méthode préconisée dans les manuels de formation sur le piégeage à travers l’Amérique du Nord.

Les pièges de rétention sont aussi utilisés par les biologistes de la faune pour capturer les animaux, sans les blesser, pour fins de recherche (p. ex., pour leur installer des colliers émetteurs ou étiquettes d’identification qui permettent de surveiller leurs déplacements), pour les relocaliser, ou pour les réintroduire dans des régions où ils habitaient  autrefois et sont depuis disparus (par exemple, les loups qui ont été volontairement éliminés de certaines régions des États-Unis pour protéger le bétail.)


LE MYTHE DU PIÈGE À MÂCHOIRE D’ACIER

Les pièges à mâchoires d’acier qui figurent dans les campagnes des activistes animaliers ont été interdits en Amérique du Nord depuis des décennies.  Les pièges modernes « de rétention » sont conçus pour retenir les animaux avec un minimum de blessures. (Voir Les pièges à rétention ci-dessus.)  Les nouveaux pièges ont de nombreuses caractéristiques pour prévenir les blessures, y compris des mâchoires rembourrées et « désalignées » qui ne se ferment pas complètement.