Pourquoi piéger?

Le piégeage est pratiqué à des fins multiples dans presque tous les pays du monde. Le piégeage fournit de la nourriture et des revenus d’appoint, protège les propriétés privées, les habitats et la santé publique et supporte la gestion responsable de la faune. En Amérique du Nord, le piégeage est strictement réglementé par les ministères et départements de la faune étatiques, provinciaux et territoriaux.  Les biologistes gouvernementaux de la faune du gouvernement et les agents en charge du contrôle de la faune s’assurent que le piégeage est pratiqué de manière durable et sans cruauté.


LE PIÉGEAGE POUR MAINTENIR DES POPULATIONS FAUNIQUES STABLES ET EN SANTÉ

La plupart des espèces peuvent produire plus de jeunes que leur habitat peut supporter jusqu’à maturité.   Cela peut engendrer des cycles de fluctuations importantes  des populations où le nombre d’animaux  accroît au-delà de la «capacité de support » de leur territoire suivi d’une diminution extrême occasionnée par la famine et les maladies qui surviennent lorsque les animaux sont sous-alimentés et leurs habitats surpeuplés.  Le piégeage réglementé d’animaux sauvages peut aider à maintenir l’équilibre avec l’habitat disponible, favorisant le maintien de populations stables et saines.


LE PIÉGEAGE POUR PROTÉGER La PROPRIÉTÉ Privée, LE BÉTAIL et la santé publique

Le piégeage réglementé peut aider à éviter la surpopulation d’animaux sauvages qui favorise la propagation de la rage, de la gale sarcoptique,  de  la  tularémie, et d’autres maladies qui menacent non seulement la faune, mais aussi le bétail, les animaux domestiques et les humains.

 

La surpopulation de castors et les barrages qu’ils bâtissent peuvent occasionner l’inondation  de propriétés privées, des cultures, des routes et d’autres biens.  Les tunnels que les rats musqués fabriquent  peuvent bloquer des ponceaux, affaiblir les digues et endommager les champs et les routes.

Puisque les coyotes s’attaquent aux veaux et aux agneaux, leur surpopulation représente le principal problème de  prédation que les éleveurs rencontrent dans nombreuses régions de l’Amérique du Nord.

La gestion de la faune est également nécessaire en milieu urbain

 


LE PIÉGEAGE POUR LA RECHERCHE ET LA RELOCALISATION

  • Les pièges de rétention et autres types de pièges modernes permettent aux  biologistes de la faune de capturer les animaux sauvages, de leur installer des colliers émetteurs ou des étiquettes d’identification, et de les libérer sains et saufs, ce qui leur permet de surveiller les populations et d'en savoir plus sur leur comportement et leurs besoins.
  • Les pièges sont également utilisés pour capturer et relocaliser les loups, les lynx et autres animaux dans les zones où ils vivaient autrefois et d'où ils sont depuis disparus. Par exemple, la réinsertion des loups dans le Montana et de la loutre de rivière dans le Missouri a été faite avec des pièges modernes de rétention.
  • Les trappeurs  fournissent aussi des informations et des échantillons qui permettent aux biologistes d’étudier les maladies de la faune et la dynamique des populations fauniques.  Par exemple : des statistiques sur la distribution par âge et sexe des animaux capturés permettent aux biologistes de déterminer si certaines populations augmentent ou diminuent.
  • Parce que les trappeurs pratiquent le piégeage dans les mêmes territoires depuis de nombreuses années, voire depuis plusieurs générations, ils sont souvent les premiers à sonner l’alarme lorsque la pollution ou la destruction des habitats menacent les populations fauniques.  Nous sommes tous concernés par la nature, mais ce sont  les trappeurs qui en sont le plus directement impliqués puisqu’ils sont sur le terrain et peuvent observer ce qui se passe véritablement.  Parce qu’ils dépendent de la nature pour vivre, ils sont les premiers intéressés à la protéger.

Piéger pour se nourrir, gagner sa vie et maintenir les cultures indigènes

    • Le piégeage fournit de la nourriture, de l’habillement et des revenus d’appoint, indispensables aux familles habitant des collectivités rurales ou éloignées où d’autres sources de revenu peuvent être difficiles à trouver.
    • Le piégeage joue également un rôle dans la préservation des connaissances traditionnelles, de l’autonomie personnelle et de la cohésion sociale au sein de nombreuses communautés autochtones canadiennes.