L'apprêtage de la fourrure

Afin de maintenir et d’améliorer leur beauté naturelle, les peaux de fourrure doivent être « apprêtées », un terme qui désigne le tannage de la peau et peut aussi indiquer un certain nombre d’autres procédés techniques, tels que le rasage, la teinture et des techniques de « texturation »,  qui produisent une gamme remarquable d’effets créatifs.  Le résultat est une fourrure qui maintiendra sa souplesse et sa beauté pendant des décennies – et souvent même pendant des générations.

DURABILITÉ ENVIRONEMENTALE

Le traitement de la fourrure – tout comme la production de n’importe quel textile ou autre matière – consomme de l’énergie et doit être fait de façon responsable afin de protéger l’environnement et la santé humaine. Le traitement de la fourrure est rigoureusement réglementé et, dans tous les cas, les différents procédés doivent être assez inoffensifs pour ne pas endommager le poil  de  la fourrure.

Qu’elle soit utilisée pour la fabrication de vêtements ou d’accessoires, pour la décoration ou à d’autres fins, la fourrure a un avantage environnemental important sur un grand nombre d’autres matières que nous utilisons aujourd'hui : la fourrure est une  matière naturelle renouvelable, produite de façon écologiquement responsable et dure très longtemps.

En revanche, la plupart des textiles synthétiques (y compris la fausse fourrure) sont faits à base de pétrole, une ressource non renouvelable. Jusqu'à un gallon de pétrole est nécessaire pour produire trois vestes en matières synthétiques. La production de fibres synthétiques implique également des réactions chimiques à haute température qui produisent des substances potentiellement nocives.

Selon R.S. Blackburn (Biodegradable and Sustainable Fibers, pg xv): « Le principal problème avec les polymères synthétiques est qu’ils sont non dégradables et non renouvelables... Un problème encore plus important avec l’utilisation d’énergies fossiles est l’énorme translocation de carbone du sol vers l’atmosphère, accompagnée d’émissions de soufre et d’oxydes d’azote ainsi que de toutes  sortes d’hydrocarbures et métaux lourds. Les combustibles fossiles sont aussi la principale source mondiale des gaz à effet de serre anthropiques (GES)''